Environ sept millions de Congolais en Occident, toutes professions représentées et un transfert de plus de 9 milliards de dollars, un potentiel immense que la Fédération de la Diaspora Congolaise (FDC) en Belgique veut mobiliser pour permettre aux Congolais de réaliser leurs propres projets.

À l’initiative des hôtes du jour (Tshibuabua Ali, Richard Zita, Barth Kaninda et Justin Bile), autour de leur fédération, les Congolais se réunissaient en mai 2018 à Bruxelles pour échanger et se mobiliser afin de mettre à profit le potentiel de développement dont ils disposent individuellement et collectivement.

Justin Bile, un des membres du comité de la fédération, a appelé les Congolais à transcender leurs divergences régionales ou tribales et s’unir pour un meilleur avenir de leur pays d’origine.

«Ensemble, nous pouvons non seulement aller plus loin mais aussi nous devenons plus forts et réalisons le même travail plus facilement», a exhorté Bile Justin.


Cheap Flights to Kinshasa

Origin Departure date Find Ticket

Luanda

25.11.2019

Tickets from 177

Johannesburg

20.11.2019

Tickets from 181

Entebbe

05.01.2020

Tickets from 225

Cape Town

20.11.2019

Tickets from 250

Moscow

01.10.2019

Tickets from 250


Et de nombreux exemples de success stories 100 % congolais ont été présentés pour emballer les participants dans ce nouvel envol initié par la fédération.

C’est le cas notamment de l’application Wicotiz reliée à la carte Mastercard. Un nouveau moyen pratique moins cher, simple et sécurisé pour envoyer de l’argent aux amis et à sa famille en RD Congo. C’est également un réseau social qui permet d’échanger des sms, chatter et rester en contact avec ses proches.

Les entrepreneurs de la Fédération de la Diaspora Congolaise n’ont pas peur de la concurrence

Henri Ileka, chargé de promotion et de marketing chez Wicotiz, nous donne ici les différentes raisons pour lesquelles tous les Congolais devraient rejoindre la communauté Wicotiz :

«Vous ne devez pas vous déplacer dans une agence pour envoyer de l’argent. Vous le faites à partir de votre téléphone dans votre canapé, en voiture, en bus. C’est désormais un outil important pour notre communauté. On est souvent laissé aux bans de différentes choses mais ici, si nous sommes tous unis, nous avons l’occasion de réussir quelque chose de grand, de sérieux et qui va nous permettre de devenir propriétaires et non toujours consommateurs. Et tous les partenaires du Congo pourront nous prendre au sérieux».

Bon projet ! Mais sans ignorer que sur ce terrain de transferts financiers, Wicotiz fait face à des grands comme Western Union, Moneygram, Ria et autres. Une concurrence de taille mais qui ne fait pourtant pas peur à Henri Ileka , fier du succès de Wicotiz en seulement quelques mois.

La Fédération de la Diaspora Congolaise est ouverte à divers partenaires

« Seul on peut aller loin. Mais en équipe, on peut aller plus loin et plus haut. Nous voulons que toute la communauté puisse se regrouper au travers de Wicotiz et on pourra devenir aussi des grands comme les autres. En 7 mois seulement, nous avons 300 clients et une vingtaine de partenaires sérieux qui offrent certains avantages à tous nos clients. Des partenaires comme BNP Paribas, Zalando, Lunch Garden, Carrefour, Kinepolis, etc. »

D’autres projets socio-économiques initiés par les Congolais et envers les Congolais ont été également présentés. C’est par exemple l’application d’apprentissage du lingala dans le monde, mafacilite.com. Mais aussi, de l’entreprise de collecte et de transformation de déchets plastiques à Kinshasa, Recylcon.

Signalons enfin que cette initiative lancée par la fédération de la diaspora congolaise de Belgique est ouverte à tout le monde, voisins ou amis de la RD Congo, à tous ceux qui se retrouvent autour des produits ou des services aux Congolais. Comme c’était le cas de la Belge Julie Claassens, venue parler de son Matumaini ASBL, une association de soutien aux «filles de la rue» de Kinshasa. (Par Jérôme Bigirimana)

(Visited 116 times, 1 visits today)
0